Les employeurs n’admettent pas le lien entre santé et travail

Une pétition d’alerte et de soutien à trois médecins du travail, poursuivis par le conseil de l’Ordre des médecins après que des plaintes aient été effectuées par des entreprises, vient d’être lancée par l’association Santé et médecine du travail. Ces médecins ont en effet rédigé des certificats médicaux, ainsi que des courriers dans lesquels ils reconnaissent les liens entre l’organisation du travail et ses conséquences sur la santé psychique de salariés…

Un lien entre santé et travail

Les détails

Trois médecins du travail, Elisabeth Dulpuech, Dominique Huez et Bernadette Berneron, sont aujourd’hui poursuivis par des entreprises pour avoir rédigé des certificats médicaux constatant les liens entre santé et travail. L’association « Santé et médecine du travail » (SMT) a alors lancé une pétition d’alerte et de soutien pour que ces médecins du travail puissent démontrer le lien entre le travail et l’atteinte à la santé. C’est aussi le cas du syndicat national CGT des médecins du travail des mines et des industries électriques et gazières (SMITEG), ainsi que l’association d’aide aux victimes et aux organisations, confrontées aux suicides et dépressions professionnels. Ces derniers ont également soutenu les médecins dans leur combat.

Parmi les entreprises plaignantes, citons EDF et Orys, filiale du groupe Ortec. Dans leurs plaintes, déposées notamment auprès du conseil de l’Ordre des médecins d’Indre-et-Loire, elles ont mis en cause la rédaction de crertificats médicaux et de courriers par les trois médecins du travail cités plus haut. Par le biais de ces certificats et courriers, ces médecins attestent qu’il y a un lien entre l’état de santé des salariés et leur travail.

La réaction de l’Ordre des médecins

Face aux plaintes des entreprises, l’Ordre des médecins a immédiatement réagi en convoquant les trois médecins pour des sanctions. Le Dr Elisabeth Dulpuech est alors condamnée en première instance par la chambre disciplinaire du conseil régional de l’ordre des médecins. Le Dr Dominique Huez, quant à lui, est convoqué aujourd’hui (7 mai 2013) au siège du Conseil de l’ordre à Tours pour une plainte qui met en cause ses pratiques professionnelles. Enfin, le Dr Bernadette Berneron, qui est convoquée devant la commission de conciliation du Conseil de l’ordre des médecins le 14 mai, dans le cadre de la plainte déposée par EDF.

La pétition d’alerte lancée par l’association Santé et médecine du travail demande d’abandonner toutes les poursuites menées par ces trois médecins du travail.

Conseil

Vous travaillez plusieurs heures par semaine ? Afin de mieux vous prémunir contre les frais de soins coûteux, en cas de fatigue par exemple, ou tout autre problème de santé causé par votre rythme de travail, souscrivez sans attendre une bonne complémentaire santé.

Un rappel notamment concernant la Sécurité sociale : par le biais de l’Assurance maladie, elle ne rembourse qu’en partie les frais de santé des assurés et laisse à leur charge les dépenses telles que le ticket modérateur, les dépassements d’honoraires et les frais des soins hors-nomenclature, et selon le tarif de convention de base. C’est là que doit intervenir la complémentaire santé.

Une assurance complémentaire santé prend donc en charge tout ou partie des frais non remboursés par la Sécurité sociale, autrement-dit elle complète les remboursements de l’Assurance maladie qui s’avèrent être insuffisants. Elle permet donc d’avoir une couverture santé sécurisante, pour avoir notamment la possibilité d’accéder à tous les soins adaptés à son état de santé.

A noter cependant que la plupart des entreprises proposent à leurs salariés des mutuelles de santé de groupe, dont la souscription est souvent obligatoire. C’est une complémentaire de santé qui procure beaucoup d’avantages, notamment par le fait qu’elle est collective, ce qui fait qu’elle est économique, autant pour les salariés que pour l’employeur parce qu’elle bénéficie d’avantages fiscaux. Outre cela, la mutuelle santé d’entreprise est aussi une complémentaire santé qui ne couvre pas seulement les dépenses en soins des salariés mais qui prend également en charge les frais de santé de leur famille (conjoint et enfants).

Mais même si cette mutuelle est dotée de bonnes garanties santé, et malgré le fait qu’elle présente beaucoup d’avantages, il se peut qu’elle ne correspond pas aux réels besoins des salariés. Si vous êtes dans ce cas, n’hésitez pas à souscrire une surcomplémentaire santé. Pour ce faire, informez-vous auprès d’un organisme de surcomplémentaire santé. Mais avant de sélectionner une surcomplémentaire santé, il faut d’abord que vous cerniez votre profil, en commençant par déterminer vos réels besoins de santé et en évaluant votre budget santé, c’est-à-dire vos possibilités financières en termes de couverture santé. D’autres éléments doivent également être pris en compte, notamment votre âge, votre situation personnelle, votre régime obligatoire, ainsi que la date de prise d’effet de votre contrat de surcomplémentaire santé.